kiku x grim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

kiku x grim

Message par Azalys le Dim 21 Fév - 4:45




psy useless rencontre herboriste
plus ou moins philanthrope.
Kiku & Grim




Grim en venait parfois à se demander pourquoi, je dis bien pourquoi il avait décidé de devenir psy, tellement il trouvait ce job ingrat, sincèrement. Ses clients étaient souvent rebuté par ses conseils, qu’ils trouvaient “ immoraux et pervers “. Pendant ses années d’études, cet accro au sexe avait étudié la pensée globale de certains philosophes, et il avait certainement dû être influencé par Freud, sans pourtant le suivre à la lettre. Si lui était un grand - et beau psycopathe, ce philosophe était bien pire que lui. Assez taré pour croire que toutes les femmes étaient soignées quand on les masturbait. Sérieusement.. A côté, le brun était un ange tombé du ciel.

Et il ne se trouvait pas si mauvais que ça, au bout du compte. A ses yeux, les problèmes qui lui étaient mis sous le nez n’étaient que des broutilles sans intérêt, puisque son but à lui n’était même pas de les résoudre. Ses conseils ? Inutiles. Leur but n’étant pas de résoudre les problèmes d’autrui, au contraire. Il souhaitait les voir se détruire à petit feu. Sauf que parfois, ça résolvait vraiment le problème de l’individu qu’il avait eu en face, ou celui du coupe dont on lui avait parlé. Dans ses moments là, il préférait broyer du noir en consultant ses autres clients. Eux le rendaient heureux.

Cette après midi là, il crevait de chaud, non pas que le ciel était le foyer d’un soleil particulièrement chaleureux. L’air ambiant était juste extraordinairement étouffant. Il avait retiré sa veste, l’avait posé dans un coin, et s’était posé dans un de ses fauteuils préféré, qui lui servait pour ses consultations. Le sien, pas celui du client. Celui du client était trop bien de… choses pour qu’il puisse s’y installer convenablement. Ce n’est pas qu’il est intolérant aux microbes ou mysophobe, du tout. Il n’aimait tout simplement pas assez ces inconnus pour souhaiter partager quelque chose avec eux.

Bref ; il avait prit une bière, et l’avait bu sans modération. Tellement satisfaisant de se bourrer la gueule après avoir passé une journée de merde. Bon, ça n’allait pas suffire à lui faire perdre conscience, mais au moins, il s’était rafraîchi. Et il ne comptait plus bosser. L’avantage de son boulot, c’est qu’il pouvait gérer ses rendez vous comme il le voulait, et finir quand ça lui chantait. Et là, il n’en avait pas envie. Il ne voulait pas se coltiner d’autres vieux frustrés incapable de piger que la seule solution à leurs problèmes, c’était le viagra. Ni d’autres gamins incapable de piger qu’aucune fille saine d’esprit acceptera d’être dépucelée par un abruti qui arrive pas à distinguer sa verge de son cerveau. C’était pourtant pas si compliqué à comprendre, mais un abruti reste un abruti après tout.

Sur ces pensées à la con, il décida de bouger son derrière du cuir confortable pour au final sortir. Il hésitait encore à ce qu’il ferait une fois sorti de son cabinet. Peut-être qu’il rentrerait, mais ça n’avait aucun intérêt. Pas quand la journée s’annonçait aussi prometteuse. Il pourrait peut-être trouver un cybercafé pour voir les messages qu’on lui avait envoyé, ou alors aller dans une poste quelconque pour récupérer des timbres. Il pourrait aussi chercher des cartons. Mais pour l’instant, ça ne l’enchantait pas. Il n’avait pas envie de faire quelque chose de précis.

En fait, il voulait glander sur un banc, tranquillement, et griller quelques clopes pour se détendre. Il se rendit au centre ville, et s’appuya contre le premier truc venu - bizarrement, c’était un banc, quel heureux hasard n’est-ce pas ? Il fouilla ses poches, recherchant son paquet, et son briquet, et une fois son Saint Graal retrouvé, tira sur sa cigarette pour en recracher la fumée quelques secondes après.


©TENNESSEE.

avatar
Azalys
Admin

Messages : 52
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://azalys-tests.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: kiku x grim

Message par Azalys le Lun 22 Fév - 0:51




psy useless rencontre herboriste
plus ou moins philanthrope.
Kiku & Grim




Grim aimait bien le centre ville qui lui rappelait sans cesse à quel point le monde était pourri. La plupart des passants étaient comme des livres ouverts. Ce salarié par exemple, ses épaules affaissées montre bien à quel point il est épuisé par son travail, par l'attitude des autres à son égard. Il était sûrement traité comme un être inférieur, peut-être à cause de son poste qui ne doit pas être important dans la société où il travaillait. Voulant nourrir ses enfants, il n’avait certainement pas le courage d’avouer sa situation à sa femme, qui pensait sincèrement que tout allait bien, alors que lui était malheureux et insatisfait de sa vie actuelle. Cet employé là, le dos courbé avait dû passer ses journées à porter des choses diverses et variées, mais au poids élevé, lui créant un mal de dos qui resterait probablement jusqu’à la fin de sa vie, le sourire qu’il affichait montrait tout de même sa bienveillance et l’amour qu’il portait à son travail. Cet adolescente là se maquillait bien trop, marquant un certain manque de confiance et malgré tout, elle souhait elle aussi connaître l’amour. Elle ne réalisait certainement pas que le regard qu’on lui jetait n’était aucunement dû à sa beauté potentielle, mais plutôt à sa jupe qu’elle avait volontairement relevée ce matin là, après être sortie de chez elle, à son décolleté qu’elle avait voulu plus large, à ses chaussettes hautes qui remontaient automatiquement le regard vers ses cuisses et ses fesses.

Et tout ça, en peu de temps. Et sur le nombre incalculable de gens qui se pressaient dans les diverses rues d’Hoshikami, c’était un miracle que lui, qui prêtait presque aucune attention aux autres, puisse remarquer autant de chose… ce qu’il devait à sa flemme de bosser en fait. Bizarrement, il avait tendance à analyser son entourage plus fréquemment lorsqu’il était dehors, plutôt que dans son cabinet, et s’il était capable de s’en rendre compte, il comprendrait que son attirance particulière pour autrui dans ses moments là était dû à son incommensurable désir de plaisir et luxure dans les bras d’un ou d’une autre. Cependant, sa fierté était trop marqué pour qu’il admette qu’il avait besoin d’autrui pour ça, bien sûr il admettait sans problème qu’il adorait le sexe, pour la chaleur qu’il prodiguait, pour l’affection qu’il arrivait parfois à ressentir, pour les caresses sensuelles qui lui rappelaient a quel point être humain était parfois agréable, ou tout simplement pour le plaisir de se perdre dans un monde d’anonymat où tous étaient aussi insatiable que lui. Il n’admettrait tout de même pas son désir ardent pour les autres, autant pour le sexe que pour les pervertir, peut importe la manière par laquelle il passait. Au fond, c’était un agréable connard, qui avait, à défaut d’être sympathique, un côté humain.

Entre temps, il avait déjà allumé sa troisième clope, aspirant avec satisfaction la nicotine dans ses poumons, se délectant de la familiarité que ce geste lui apportait dans ce contexte si particulier pour lui. Il n’était pas un habitué des espaces public, et encore moins du centre ville, même s’il habitait à côté. Habituellement, il fréquentait les bars, et ce pour une durée réduite, ou alors le parc, qu’il appréciait tout particulièrement pour son calme nocturne. D’ailleurs, il aurait peut-être dû ce jour là. Pendant son énième observation de ce qui l'entourait, son regard s’attarda sur un passant en particulier. Visuellement, il n’était ni trop grand, ni trop petit, mais certainement plus petit que lui puisque la parka qu’il portait affinait sa taille, et le rendait de suite plus grand. Son lacet était défait, et s’il ne s’arrêtait pas rapidement, il y avait beaucoup de chance que celui ci finisse par se séparer en deux morceaux, bien distinct qui empêcherait l’emploi de sa chaussure après coup.

Détail plutôt sans importance, mais qui le marqua plus ou moins, puisque le propriétaire de cette basket, un japonais parmi tant d’autres, profita de l’espace libre sur son banc pour les rattacher. Son banc à lui. Bon, ce n’était peut-être pas son banc, mais tout de même. Il s’y était installé, et depuis, personne ne venait, préférant occuper les autres à côté plutôt que le sien. Il commençait à apprécier l’idée d’avoir son banc à lui, aussi immature que ce soit, mais ne laissa rien transparaître sur son visage, se contentant de fixer le brun. Celui-ci, une fois ses lacets refait se prit d’admiration pour le ciel, avant de détourner son regard sur son voisin, qu’il reluqua de haut en bas. Eh beh. Grim se contenta d’attendre que leurs regards se croisent, ce qui arriva quelques instant plus tard, et le fixa longuement, comme à son habitude. Il ne serait pas celui qui prendrait la parole le premier. Puis ce n’était pas lui qui avait dévisagé l’autre, donc bon.

« ...C'est marrant, on dirait que veux tuer quelqu'un. »

Même pas. Ça ne lui était même venu à l’esprit, puisque ce dernier ne lui avait rien fait. Peut-être que son apparence globale était menaçante, mais pourtant, pour une fois, il n’avait rien contre personne, et souhaitait juste se relaxer, ce qu’il faisait sur son banc avant que cet homme n’intervienne.

“ Ce n’est pourtant pas mon intention. ”

Pour une fois.

©TENNESSEE.

avatar
Azalys
Admin

Messages : 52
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://azalys-tests.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: kiku x grim

Message par Azalys le Dim 7 Aoû - 4:27




psy useless rencontre herboriste
plus ou moins philanthrope.
Kiku & Grim



En bon connard qu’il était, Grim ne comprenait toujours pas pourquoi ce type, là, celui qui c’était volontaire et nonchalamment assis à côté de lui ne se barrait pas. Certes il ne s’était pas montré désagréable, mais généralement ceux qui tentaient de s’asseoir finissait par vite réaliser qu’il n’était pas vraiment social, et que les rares raisons qui le poussaient à côtoyer quelqu’un, c’était généralement dans les rues les plus sombres de la ville pour se trouver quelqu’un qui le satisferait, qu’il satisferait, lorsqu’il se sentait trop seul. Ca lui suffisait. Il arrivait qu’il garde contact avec ses personnes là, et il créait des liens. Certes ce n’étaient pas les plus glorieux, mais d’un certaine manière, ils étaient adapté à sa vie en marge de la société. Mais il n’était pas malheureux, mine de rien. Non, jamais.

Ce qui lui plaisait c’était cet air effrayé qu’il ne retrouvé pas sur la gueule de l’autre. Dans l’instant présent, ça le frustrait. Qu’est-ce qui n’allait pas avec l’autre pour qu’il ne se barre pas presque en courant en voyant sa gueule impassible, au regard fixe, qui passait son temps à fixer les passants avec un air désintéressé et écoeuré ? Il ne serait pas lui même, il y avait tellement de chance pour qu’il passe son chemin devant sa propre personne, qui ne le serait pas au final, mais peut importe. N’y avait-il pas suffisamment de personne qui réduisait sa popularité à zéro pour qu’on ose pas lui parler ? Il y avait vraiment des gens étrange sur cette planète. Enfin, dans un monde où la population était composé à au moins vingt cinq pourcent d’étoiles, ce n’était pas si bizarre que ça. Dans quel monde de merde il vivait, putain. Et en plus, il n’avait aucun boulot, d’un côté comme de l’autre. Il n’avait rien à faire. Il seulement se contenter d’être assis sur ce banc, en plein milieu du centre ville, avec un inconscient stupide à côté de lui.

Ce dernier passait d’ailleurs son temps la tête en l’air. Presque littéralement si on prenait en compte le fait que plus tôt, il avait failli perdre son lacet. D’ailleurs, il faisait parti des gens qui allaient s’asseoir pour le refaire, il ne pouvait pas simplement s’accroupir dans la rue, ou se pencher en avant ? Quoique lui aussi aurait été réticent à l’idée de montrer son fessier à tout le monde, mais quand même. Il ne comprenait pas, pourquoi son banc à lui parmis tous les autres ? Mon dieu. Y penser tout le temps ne mènerait à rien. Il se contenta alors de regarder son paquet de clope. Plus qu’une dizaine sur les vingt présente au départ. Et il n’en resterait plus que neuf dès qu’il finirait celle qu’il venait de prendre. Il l’avait d’abord saisi entre son pouce et son index, et avait ensuite rangé son paquet dans l’une des poches de son pantalon. Son voisin avait parlé. Il avait continué son manège. Sorti son briquet, puis avait mis sa clope entre ses lèvres, avant de l’allumer doucement, tout en tirant sur celle-ci pour éviter qu’elle ne s’allume qu’à moitié. Une fois allumée, il l’avait saisi entre l’index et le majeur, puis avait recraché la fumée doucement, ce qui signifiait qu’elle s’évaporer dans l’air délicatement, presque trop. Il trouvait ce spectacle fascinant.

Une fois cette première barre de tirée, il se concentra sur ce qu’avait dit l’autre. “ Donc, tu fais quoi comme boulot pour être dehors à cette heure-ci ? “ avait-il dit. De toutes les questions qu’il avait pu poser, il avait choisi celle ci. Généralement, les gens préféraient commencer par apprendre le prénom de leurs interlocuteurs, et ensuite leur âge, avant de chercher à savoir leur profession. Cet homme était vraiment étrange. Pendant quelques instant, il avait hésité à lui répondre par son deuxième boulot, afin d’avoir le droit à une réaction moins passive que celles qu’il avait pu avoir. Il s’était rétracté. Ce boulot était le sien, et il ne tenait pas particulièrement à ce que des gens soient au courant. Après tout, est-ce qu’on ne chercherait pas à l’arrêter si il poussait les gens à se suicider ? Bonne question. Dans tous les cas, il n’avait rien dit.

“ Psy. Dans l’une des rues du centre ville. “


©TENNESSEE.
avatar
Azalys
Admin

Messages : 52
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://azalys-tests.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: kiku x grim

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum