chlodwig x fay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

chlodwig x fay

Message par Azalys le Dim 21 Fév - 4:38




note à soi même : les maisons, c’est dangereux.
Chlodwig & Fay




La demoiselle avait fini sa journée la tête dans les dossiers. Elle était censée les trier, mais elle n’y arrivait pas. Elle ne savait pas comment elle devait s’y prendre. Les trier par genre ? par prise ? par couleur ? par thème ? Elle aurait aimé demander ça à son patron, mais cet abruti avait décidé de participer au pot de départ d’une de ses employées, et lui avait refilé tout le sale boulot. Tout ça parce qu’elle n’aimait pas la fille en question. Et parce qu’il la voulait dans son lit aussi. Elle en avait sa claque. Elle avait pris son sac, l’avait rempli de quelques clichés qu’elle aimait bien et qui ne manquerait à personne, et avait essayer d’empiler tout le reste. Un genre de bordel organisé plus bordélique qu’organisé, mais peut importait. Elle s’était tirée.


Elle était passée chez elle, avait posé ses affaires en vrac dans un coin de sa chambre, avait appelé quelques un de ses amis peu fréquentable, et ils s’étaient retrouvé dans son bureau. Ils avaient commencer par des cigarettes. Traditionnelles. Ils y avaient ajouté un peu d’alcool. Puis les cigarettes avaient pris une allure plus illégale. Ils avaient fini par avoir une soirée plutôt… divertissante. Fay avait fini la tête dans les étoiles, littéralement. Ses amis avaient fini par gésir dans divers coin de la salle. Canapé, à même le sol, sur le billard. Elle avait décidé de prendre l’air.

Elle passait le clair de son temps la tête levée, un sourire accroché à son visage, divertie par les étoiles qui lui semblaient si proche et si lumineuse à la fois. Elle avait presque l’impression de pouvoir retourner là bas, de pouvoir retrouver sa vie où elle n’était qu’à moitié consciente de ce qu’il se passait. Une autre partie d’elle même trouvait ça con. Elle appréciait son corps humain, où ses sensations étaient exacerbé. Elle aimait le pouvoir qu’on lui avait donné. Mais elle n’aimait pas sa situation éphémère. A ce moment là, elle avait littéralement un ange et un démon sur chacune de ses épaules.

Elle sourit, et baissa la tête. Elle ne savait plus où elle était. Devant elle, une maison lugubre, délaissée. Abandonnée. La bâtisse était recouverte de lierre et de mousse, les fenêtres cassés, et la porte sortait de ses gonds. Elle trouva ça amusant. La tête embrouillée, elle eu la pensée fugace d’utiliser ce lieu comme lieu de travail le lendemain. Pensée aussitôt remplacée par l’enthousiasme de la visité. Elle voulait se sentir vivante.

Elle passa un pied dans la maison, et ressenti les prémices d’un sentiment d’angoisse et d'excitation.


©TENNESSEE.



avatar
Azalys
Admin

Messages : 52
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://azalys-tests.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: chlodwig x fay

Message par Azalys le Dim 21 Fév - 4:39




note à soi même : les maisons, c’est dangereux.
Chlodwig & Fay




La demoiselle était dans une dimension tout autre que celle dans laquelle elle devrait être. Au lieu de voir la réalité pour ce qu’elle était, elle prenait plaisir à la transformer en quelque chose de plus…. fantasmagorique. Les lustres rouillés étaient devenu de splendides lustres à chandelles, les rideaux déchirés venaient de goûter à une nouvelle jeunesse dans son imagination. Les trous devenaient dentelles, les lambeaux se transformaient en plis, et chaque morceaux de tissus avait le droit à une couleur différente. Certains se paraient de rouge, ou de prune, alors que d’autres tiraient sur l’ocre et l’ivoire.

Son imagination n’avait pas de limite. Elle recréa une atmosphère de bal, ramassa ce qui devait être une fourchette, et dansa avec. Ca ne lui posait absolument aucun problème. Dans son monde, son partenaire était un bel homme fringuant, aux cheveux ébène, et des yeux perçants. On aurait dit un corbeau. Un beau corbeau. N’était-ce pas un croassement qu’elle entendait ? Peu importe. Elle observa sa voisine. Une charmante aristocrate de premier choix, aux manières exagérées, qui se tordait de rire à chaque blague. Y avait-il seulement quelqu’un avec rire, hormis elle même ? Fay passa une main dans ses cheveux. Ils étaient bouclés. Elle était pourtant persuadé de les avoir lâche, et plutôt décoiffés même.

Elle ignora ces changements. Elle conversa avec son partenaire. Elle se mit à rire, d’un rire presque dément si on tenait compte de la situation dans laquelle elle agissait. Elle finit de danser, lasse, et se posa sur le canapé. Un nuage de poussière la salua, la faisant ainsi tousser. Pourtant, il semblait bien neuf. Étrange. Elle n’y prêta aucune attention, préférant jeter son dévolu sur le repas servi. Quelque chose en elle la retint de se nourrir, à sa plus grande déception. Son regard se posa alors sur le grand brun sexy avec qui elle avait dansé.

Elle lui prit la main. Elle prit la fourchette. Fit une révérence. Effectua une courbette maladroite dans le vide. Discuta avec lui. Conversa dans le vide. L’invita à se reposer dans une pièce quelconque. Alla maladroitement se poser dans le canapé à côté. Posa sa main sur le lit. Cogna sans le vouloir un mur. Hébétée, elle chercha du regard son cavalier, qui n’était nul part. Elle ne comprenait pas. Elle haussa les épaules, et s’allongea sur le canapé, face au plafond. Elle crut rapidement entr'apercevoir les étoiles.


©TENNESSEE.

avatar
Azalys
Admin

Messages : 52
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://azalys-tests.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: chlodwig x fay

Message par Azalys le Dim 21 Fév - 4:39




note à soi même : les maisons, c’est dangereux.
Chlodwig & Fay




Le canapé était pas confortable du tout, ce qui était plutôt logique étant donné qu’il n’était pas dans la fleur de l’âge. Le tissu était déchiré et usé si bien que des ressors venaient saluer le dos de la demoiselle. Ce n’était cependant pas ce qu’elle vivait. Pour elle, il était admirablement confortable, et bizarrement bien adapté à son dos. Elle observa le plafond. Ses hallucinations se mêlaient à la réalité, l’empêchant de savoir si le plafond était réellement en bon état comme elle l’imaginait, ou s’il était vraiment abîmé et en mauvais état comme elle pensait se l’imaginer ?

Bizarre. Elle cru entendre quelque chose grincer, mais elle plaça se bruit irritant sur le dos de ses hallucinations - qui étaient du coup, la réalité. Elle se redressa, et s’assit. Elle baissa la tête sur le dossier, et continua de fixer le plafond. Puisqu’elle était au premier, il y avait sûrement un étage. Elle n’y prêta pas attention. Son attention se concentra sur ce qui lui sembla être une toile d’araignée. [i]Qu’est-ce qu’elle faisait là ?[i] Elle se frotta les yeux, pensant que la fatigue commençait à prendre le dessus.

Elle le cru vraiment lorsqu’elle vit un maigre bout de papier se transformer en panda pour lui tomber dessus. C’est seulement à ce moment là qu’elle pensa commencer à halluciner. Ce qui était assez effrayant au final. L’animal la percuta, et le noir l’enveloppa avec douceur. Son sommeil, si on pouvait l’appeler comme ça, fut sans rêve. Elle ne s’agita pas, se contentant de rester pendant quelques heures de rester allongée là, inconsciente de sa folie passagère, et de ce sommeil qui avait été volontairement provoqué. Le seul souvenir qu’elle en garda le lendemain matin, ce fut un mal de crâne aussi bien physique que psychologique.

Encore dans les vapes du sommeil, elle se redressa, et observa choquée ce qui l’entourait. Elle ne se souvenait pas d’avoir mis les pieds dans un lieu aussi délabré. Aussi poussiéreux et abîmé. Elle soupira, et essaya tant bien que mal de nettoyer son jean qui avait fini dans un état plutôt déplorable à la suite de ses aventures nocturnes. L’odeur de ses vêtements était nauséabonde, de telle manière qu’en rentrant chez elle, elle s’était hâtée de vider ses poches, déposant les papiers dans un coin, et reposant ses clés près de la porte afin de les passer à la machine illico.

Elle observa ses amis qui étaient resté chez elle, et soupira. Elle sortie une bouteille au hasard, et s’en servi un verre. Sans qu’elle s’en rende compte, le fond du verre reflétait un papier roulé en boule, sur lequel un numéro était inscrit, et dont elle n’avait aucun souvenir…


©TENNESSEE.

avatar
Azalys
Admin

Messages : 52
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://azalys-tests.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: chlodwig x fay

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum